LOGO E3M

ASSOCIATION E3M: ASSOCIATION D'ENTRAIDE AUX MALADES DE MYOFASCIITE A MACROPHAGES (VICTIMES DE L'ALUMINIUM VACCINAL)

 

L'Association "Entraide aux Malades de la Myofasciite à Macrophages" (E.3M.) a été créée en Mai 2001.

E.3M. regroupe des personnes atteintes de Myofasciite à Macrophages, ainsi que des membres de leur famille.

Le combat de E.3M. n'est pas un combat contre le principe même de la vaccination.

Le combat de E.3M. concerne l'adjuvant aluminique.

 

L'association E.3M.

Ses buts sont les suivants :

  • Faire connaître et reconnaître cette maladie afin que le corps médical soit informé et formé.
  • Permettre aux malades de se sentir moins isolés et leur apporter un soutien moral.
  • Aider les malades dans leurs démarches auprès des Administrations et Organismes Sociaux.
  • Réduire la durée d'errance diagnostique, afin d'éviter des parcours interminables et douloureux (physiquement et moralement). Pour cela, diriger les patients vers les médecins et spécialistes compétents afin qu'ils bénéficient d'une prise en charge efficace.
  • Aider et soutenir les études histologiques, épidémiologiques et étiologiques en cours ou à venir, afin de mieux cerner le processus de développement de la M.F.M.
  • Identifier les causes de la maladie avec l'aide des médecins, spécialistes et chercheurs.

Les objectifs:

Les risques de toxicité des vaccins aluminiques sont identifiés, non seulement en France, mais aussi au niveau international. Il est impératif et urgent que 3 mesures soient prises immédiatement :

  • Que les pouvoirs publics financent enfin la recherche sur l'impact à long terme de l'aluminium vaccinal sur la santé, tant en terme de compréhension de l'ensemble du processus que de sa dimension "prédisposition génétique".
  • Qu'en attendant les résultats définitifs de ces travaux, et dans la mesure où une prédisposition génétique est suspectée, soit remis à disposition du public le DTPolio®sans aluminium ou son équivalent, dans la mesure où il correspond à l'obligation vaccinale pour les enfants entrant dans une structure collective, ou pour les adultes soucieux de poursuivre leur couverture vaccinale.
  • Que l'avis du Conseil Scientifique du 5 mai 2004 soit annulé, conformément à l'engagement pris par le Ministre de la Santé lors de son audition par la mission parlementaire d'information sur le Médiator : "À partir du moment où quelqu'un sera concerné par un conflit d'intérêts, toutes les décisions prises lors de cette commission doivent être considérées comme nulles et non avenues". Cette annulation doit nous permettre de ne plus être confrontés aux difficultés financières et sociales engendrées par la négation de notre pathologie, et de retrouver notre dignité.

Les moyens d'actions:

E.3M. bénéficie de l'agrément au niveau national comme association représentant d'usagers dans les instances hospitalières ou de santé publique.

E.3M. a toujours privilégié la concertation avec les pouvoirs publics et les autorités sanitaires.

À ce titre, E.3M. participe à plusieurs commissions de l'ANSE comme représentant de patients.

Mais ce choix d'être un partenaire ouvert et constructif va de pair avec une exigence de transparence et de clarté que E.3M. porte vis-à-vis des autorités avec lesquelles elle est amenée à travailler.

L'état des connaissances scientifiques ne laisse maintenant que peu de doutes sur la toxicité de cet aluminium vaccinal.

E.3M. a diffusé toutes les informations actualisées à l'ensemble des parlementaires. Nombre d'entre eux ont posé des questions écrites, pertinentes et argumentées au Ministre de la Santé.

E.3M. a rencontré tous les partis politiques représentés au parlement. Chacune de ces rencontres s'est déroulée dans un climat d'écoute attentive. Elles ont aussi été l'objet d'un engagement fort de la part de ces partis à soutenir nos 2 demandes (financement de la recherche et remise en distribution du DTPolio®).

Aussi, il revient maintenant aux autorités sanitaires, c'est-à-dire au Ministère de la Santé et à l'A.N.S.E, de prendre leur responsabilité.

À défaut, notre association E.3M. entend bien amplifier son action, et utiliser les moyens qu'elle jugera les plus appropriés, y compris sur le plan judiciaire.

On ne pourra plus dire "on ne savait pas".

Car il y va de la santé publique.

Et pour nous, ce n'est pas qu'une formule.

C'est une conviction profonde, une volonté farouche de ne plus recevoir d'appels téléphoniques de jeunes gens effondrés. Parce qu'ils ont suivi les recommandations... Parce qu'ils ont pris un vaccin qui contenait un produit neurotoxique... Parce qu'ils se retrouvent fauchés en pleine construction de leur vie.

Alors que tout cela était tout simplement évitable.

Le soutien aux adhérents dans leurs démarches:

Le combat politique pour la reconnaissance de la M.F.M. s'accompagne aussi d'un autre combat, très concret, dans le quotidien des personnes atteintes de M.F.M.

Être atteint de Myofasciite à Macrophages, cela signifie aussi qu'il devient nécessaire de déposer des dossiers auprès des Maisons Départementales des Personnes Handicapées (A.A.H., carte d'invalidité, prestations de compensation du handicap), auprès des C.P.A.M. (A.L.D., reconnaissance en accident de travail,...), auprès des administrations (reconnaissance de l'imputabilité au service, suite à vaccination obligatoire).

Certains de ces dossiers sont instruits dans "les règles de l'Art", et nous en sommes très reconnaissants à ceux qui pratiquent ainsi leur mission.

Mais malheureusement, ce n'est pas toujours le cas. Et non seulement nous devons vivre avec une maladie très invalidante, mais nous devons en plus trouver l'énergie nécessaire pour faire respecter nos droits.

La surdicécité des autorités publiques, qui n'ont pas encore franchi le pas de la reconnaissance de la M.F.M., entraîne dans son sillage le cortège d'experts qui ne savent pas expertiser, d'experts qui suivent les directives officielles, sans indépendance et sans le moindre esprit critique. Des experts qui ont oublié leur serment d'Hippocrate :

Je préserverai l'indépendance nécessaire à l'accomplissement de ma mission. Je n'entreprendrai rien qui dépasse mes compétences. Je les entretiendrai et les perfectionnerai pour assurer au mieux les services qui me seront demandés.

Face à ces expertises qui n'en sont pas, il est nécessaire de soutenir les adhérents. Et en particulier d'apporter notre propre expertise dans des démarches judiciaires pour que les droits des malades soient tout simplement respectés.

Cela concerne notamment des procédures auprès des juridictions administratives (Tribunal administratif, Conseil d'État) ou devant les juridictions civiles (Tribunal du contentieux de l'incapacité, Tribunal des Affaires de Sécurité Sociale, Cour d'appel, Cour de Cassation).

L'aluminium est utilisé comme adjuvant dans les vaccins depuis 1926. Son rôle : stimuler fortement le système immunitaire, et permettre ainsi que la dose d'antigène soit réduite, et son action renforcée.

L'observation des effets indésirables n'ayant rien montré de particulier, l'aluminium a été adopté comme adjuvant.

La démarche a été totalement empirique.

Malheureusement, les conséquences de l'utilisation de l'aluminium dans les vaccins ne se voient qu'à moyen/long terme. Et la surveillance des effets indésirables des vaccins ne se fait que sur le court terme.

C'est ainsi qu'est apparue la Myofasciite à Macrophages, maladie invalidante induite par l'aluminium utilisé comme adjuvant dans les vaccins.

 

COMMUNIQUE E3M (le Mardi 19 Février 2013)

Bonjour à tous,

Le ministère de la santé a pris, en décembre 2012, des engagements qui, pour l'instant, ne sont pas tenus.

En conséquence, nous avons écrit à la Ministre de la Santé vendredi dernier (courrier téléchargeable ici: http://dl.free.fr/nThe2ICHQ )

Nous venons d'en informer les près de 120 parlementaires ayant interpelé le gouvernement ces derniers mois, en leur demandant d'intervenir en urgence.

Nous avons décidé en Conseil d'Administration de reprendre notre présence devant le ministère à partir du lundi 25 février, si nous n'avions pas cette semaine l'assurance de mise en place effective d'un comité de pilotage présentant toutes les garanties de neutralité.

Nous vous tiendrons bien sûr au courant "en temps réel" de l'évolution de la situation! Car si nous devons "repartir au combat", il sera de nouveau important que chacun se mobilise pour alerter ses propres parlementaires et medias, comme cela a été le cas cet automne...

Amicalement,

--
Didier Lambert
Président E3M

 *****************************************************************************************************************************************************************************

Communiqué de presse du 12 mars 2013 de l'Association Entraide aux Malades de Myofasciite à Macrophages
Vaccins et aluminium:
L’inaction devient criminelle
Les publications scientifiques sur les effets délétères de l’aluminium vaccinal sont de plus en plus inquiétantes,
L’Académie de Médecine se rend à l’évidence :l’aluminium utilisé dans les vaccins se retrouve dans le cerveau,
Le Conseil d’Etat reconnait maintenant le lien entre myofasciite à macrophages et vaccin contre l’Hépatite B, du fait de la présence d’aluminium,
 
La Ministre de la Santé a conscience de ces risques:« De nombreuses études ont ainsi alerté sur le possible potentiel cancérigène et perturbateur endocrinien des sels d'aluminium.(...) La nature des adjuvants utilisés dans[la]fabrication[des vaccins]doit faire l'objet d'une attention particulière et doit être communiquée aux familles afin qu'elles soient pleinement informées. Elles doivent également avoir le choix de faire procéder aux vaccinations obligatoires par des vaccins sans sel d'aluminium, d'autant plus que cela était le cas jusqu'en )2008».
Le gouvernement s’est engagé en décembre 2012 à financer la recherche et à traiter la question de la mise à disposition d’un vaccin sans aluminium pour les enfants soumis à l’obligation vaccinale.
Le comité chargé de piloter ces questions devait tenir sa première réunion vers la mi-janvier 2013. Or il n’est même pas constitué!
Les autorités publiques doivent avoir une attitude active face à ce risque!
Chaque jour qui passe, de nouvelles victimes apparaissent...
Le principe de précaution doit s’appliquer pleinement! Il est officiellement justifié lorsque trois conditions préalables
sont remplies:
•l'identification des effets potentiellement négatifs;
•l'évaluation des données scientifiques disponibles;
•l'étendue de l'incertitude scientifique.
Comme le signalent plusieurs députés qui viennent d’interpeller le gouvernement, ces 3 conditions sont remplies.
La recherche doit bénéficier au plus vite des financements promis,
Le Ministère de la Santé doit agir pour qu’un vaccin sans aluminium soit de nouveau disponible, en particulier pour les enfants, soumis à l’obligation vaccinale. Les possibilités techniques et légales existent (voir note complémentaire).
Qu’attend le gouvernement?
 
Contacts:
Didier LAMBERT(Président) Tél: 06 72 41 20 21
didierlamberte3m@free.fr
 
Suzette PIRES-FERNANDESTél: 06 86 81 17 18
suzettefernandes1960@gmail.com
 
Marie LOCHU Tél: 06 80 75 21 16
marie14.mfm@orange.fr
 
Association Entraide aux Malades de Myofasciite à Macrophages
Contacts

Note complémentaire au Communiqué de presse du 12 mars 2013
Techniquement et légalement, la mise à disposition d’un DTPolio sans aluminium est possible:
 
1.La Ministre de la Santé s’est engagée , la Ministre de la Santé reconnait le risque.
Elle s’est engagée à remettre à disposition du public un DTPolio sans aluminium, dans son courrier du 20 avril 2012: «De nombreuses études ont ainsi alerté sur le possible potentiel cancérigène et perturbateur endocrinien des sels d'aluminium.(...)
La nature des adjuvants utilisés dans leur fabrication doit faire l'objet d'une attention particulière et doit être communiquée aux familles afin qu'elles soient pleinement informées. Elles doivent également avoir le choix de faire procéder aux vaccinations obligatoires par des vaccins sans sel d'aluminium, d'autant plus que cela était le cas jusqu'en2008».
La Ministère de la Santé (Mme Marisol Touraine) a pris un triple engagement en décembre 2012:
-La recherche menée par l’Unité INSERM U 955 de l’hôpital Henri Mondor bénéficiera en 2013 d’un financement
 spécifique sur les crédits de l’Agence Sanitaire (ANSM),
-Un comité de pilotage sera mis en place début 2013, présentant toutes les garanties de neutralité afin
d’établir un climat de confiance réciproque et un haut niveau d’expertise, avec une composition tripartite (experts, associations de patients dont E3M, institutions). Sa première réunion pourrait se tenir à la mi-janvier.
-La question de la mise à disposition d’un DTPolio sans aluminium fera l’objet de discussions au sein du
comité de pilotage.
A ce jour, aucun de ces engagements n’est tenu!!
-Le comité de pilotage n'est pas constitué,
-La recherche n'a pas commencé,
-L’éventualité que le DTPolio sans aluminium soit remis à disposition de la population française ne peut être traitée paruncomité de pilotage ... inexistant.
2.Le principe de précaution doit s’appliquer:
Le principe de précaution est mentionné dans l’article 191 du traité sur le fonctionnement de l’Union Européenne (UE):
 
1:Il vise à garantir un niveau élevé de protection de l’environnement grâce à des prises dedécision préventives en cas de risque. Toutefois, dans la pratique, le champ d'application du principe est beaucoup plus large et s'étend également à la politique des consommateurs, à la législation européenne concernant les aliments, à la santé humaine, animale et végétale.
Selon la Commission, le principe de précaution peut être invoqué lorsqu’un phénomène, un produit ou un
procédé peut avoir des effets potentiellement dangereux, identifiés par une évaluation scientifique et objective,
si cette évaluation ne permet pas de déterminer le risque avec suffisamment de certitude.
(...) Le recours au principe de précaution n'est justifié que lorsque trois conditions préalables sont remplies:
l'identification des effets potentiellement négatifs;
l'évaluation des données scientifiques disponibles;
l'étendue de l'incertitude scientifique.
Comme le signalent plusieurs députés, ces 3 conditions sont remplies.
Pour qui douterait encore de la réalité des « effets potentiellement négatifs» de l’aluminium vaccinal, de la qualité des «travaux scientifiques disponibles» mettant en cause cet adjuvant aluminique,et de l’origine internationale de ces travaux, il suffit de lire notre «synthèse des connaissances »2.
Les autorités publiques doivent donc avoir une attitude active face à ce risque. Car attendre des certitudes totales rendrait obsolète toute référence au principe de précaution.
3.La mise en pratique du principe de précaution est TECHNIQUEMENTpossible:
Trois vaccins DTP sans aluminium existaient. Ils ont progressivement disparu, ainsi que d’autres vaccins «simples» (comme le tétagrip début 2012: tétanos + grippe, sans aluminium). Les fabricants de vaccins cherchent en effet à rationaliser les processus de fabrication afin d’avoir une gamme simplifiée de vaccins, aux caractéristiques les plus homogènes possibles. Ce qui s’est traduit par «adjuvant aluminium pour tous», et «si possible des vaccins comprenant4, 5 ou 6 valences».
L’inertie des pouvoirs publics a été totale, au mépris de la Santé Publique.
Mais rien ne s’oppose à un retour de l’un des 3 vaccins DTP sans aluminium, si une volonté politique forte se manifeste.
3.1 Le retour du DTPolio Mérieux
La distribution du DTPolio Mérieux (sans adjuvant-AMM n° 313 543.3,de 1966) a été suspendue le 12 juin 2008 par les dirigeants de Sanofi, alléguant « une hausse importante des effets indésirables»  sur les premiers mois de 2008. L’agence sanitaire (Afssaps) a entériné cette décision.
Nous avons établi un rapport qui démontre clairement que cette hausse d’effets indésirables n’existe pas. Le Ministère de la Santé a demandé à l’ANSM de répondre à notre rapport.
La réponse fournie par l’ANSM ne contredit en rien nos affirmations. C’est même le contraire puisque l’ANSM évite de répondre à notre argument principal:
l’Afssaps a vérifié la gravité des effets indésirables mentionnés par Sanofi. Conclusion: le nombre d’effets indésirables est 2,3 fois moins important que ce qu’affirmait Sanofi.... Le nombre d’effets indésirables sur les premiers mois de 2008 est très proche des données habituelles, ce vaccin étant commercialisé depuis 1966. Et en outre, l’Afssaps précise que la majorité des effets indésirables est liée à un lot de fabrication!!!
Nous l’avons écrit au Ministère le 3 janvier 2013 . A ce jour, nous n’avons pas de réponse...
La suspension du DTPolio Mérieux n’est donc absolument pas justifiée par des raisons sanitaires.
Nous maintenons donc notre demande première: Le DTPolio Mérieux sans aluminium doit être remis à disposition du public.
3.2 La réactivation de l’AMM du Vaccin DTPolio Pasteur, utilisé de 1988 à 2000
Le vaccin DTPolio Pasteur sans aluminium existait de 1988 jusqu’en 2000 (AMM n°319.213.5).
Ce vaccin DTPolio Pasteur était sans adjuvant,. Sa composition était strictement identique à celle du DTPolio Mérieux.
2http://www.myofasciite.fr/Contenu/Divers/ConnaissancesScientifiquesActuelles.pdf
1 Source: Communication de la Commission du 2 février2000 sur le recours au principe de précaution:
http://europa.eu/legislation_summaries/consumers/consumer_safety/l32042_fr.htm
Cette AMM peut être réactivée pour des raisons de santé publique, ainsi que le prévoit l’article R5121-36-2 du code de santé publique.
Article R5121-36-2 du code de santé publique
L'autorisation de mise sur le marché délivrée par l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé devient caduque s'il apparaît :
1° Qu'elle n'est pas suivie d'une mise sur le marché du médicament sur le territoire national dans les trois années qui suivent sa délivrance ;
2° Que le médicament, précédemment mis sur le marché sur le territoire national, n'est plus sur le marché pendant trois années consécutives.
Une dérogation à ces dispositions peut être accordée par l'agence à titre exceptionnel, soit pour des raisons de santé publique, soit lorsque le médicament ne peut légalement être commercialisé pendant la période considérée, soit lorsque (...)
3.3 La réactivation de l’AMM du Vaccin IPAD DTP Pasteur, utilisé de 1977 à 1987
Le vaccin IPAD DTP développé par l’Institut Pasteur en 1977 disposait de l’AMM n°319.213.5 (cette même AMM a ensuite été transférée sur le «DTPolio Pasteur» mentionné ci-dessus).
Ce vaccin était adjuvanté sur phosphate de calcium, et ne contenait ni aluminium ni formaldéhyde.
Ce vaccin a fait la preuve de son efficacité et de son innocuité (cf. notre dossier «Le changement d'adjuvant c'est possible dès maintenant»
3).Cette AMM peut être réactivée pour des raisons de santé publique, ainsi que le prévoit l’article R5121-36-2 ducode de santé publique mentionné ci-dessus.
4.La mise en pratique du principe de précaution est LEGALEMENTpossible
Le Ministère doit donc assumer ses responsabilités, et faire en sorte que le principe de précaution soit pleinement appliqué. Il doit utiliser sa «capacité de persuasion» auprès de l’industriel afin que celui-ci remette à disposition un DTPolio sans aluminium, par le biais par exemple de l’une des 3 possibilités
présentées ci-dessus.
A défaut, nous suggérons au gouvernement d’utiliser l’un des trois moyens suivants (qui peuvent d’ailleurs coexister).
4.1 Appliquer le régime de la licence d’office L ’Article L613-16 du code de la propriété intellectuelle 4 prévoit, si l'intérêt de la santé publique l'exige et à défaut d'accord amiable avec le titulaire du brevet, que le ministre chargé de la propriété industrielle puisse,sur la demande du ministre chargé de la santé publique, soumettre par arrêté au régime de la licence d'office« tout brevet délivré pour un médicament, un dispositif médical, un dispositif médical de diagnostic in vitro, un produit thérapeutique annexe ainsi que «Leur procédé d'obtention, un produit nécessaire à leur obtention ou un procédé de fabrication d'un tel produit».
3http://www.myofasciite.fr/Contenu/Divers/ChangementAdjuvantPossibleMaintenant.pdf
4http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006069414&idArticle=LEGIARTI0000062794
94&dateTexte=20120614
 
Le code de la propriété intellectuelle précise que « les brevets de ces produits, procédés ou méthodes de
diagnostic ne peuvent être soumis au régime de la licence d'office dans l'intérêt de la santé publique (...) que
lorsque le brevet est exploité dans des conditions contraires à l'intérêt de la santé publique(...).
En cas d'urgence, le ministre chargé de la propriété industrielle n'est pas tenu de rechercher un
accord amiable.
4.2 Commande publique pour un DTP sans aluminium:
L’Etat a la possibilité de passer une commande publique auprès d’entreprises fabricantes de vaccins.
Il peut notamment utiliser le principe de la « procédure négociée sans publicité préalable mais avec mise en
concurrence» (article 35 II 1° du code des marchés publics, relatif aux marchés pour lesquels l'urgence impérieuse résultant de circonstances imprévisibles n'est pas compatible avec les délais exigés par les procédures d'appel d'offres ou de marché négocié
-article 35 II 3°12 correspondant aux marchés que la personne publique doit faire exécuter en cas de défaillance du titulaire)
 
5.Cette commande publique peut être d’autant plus judicieuse que certains fabricants (comme Novartis) s’orientent vers la mise à disposition de vaccins sans aluminium, en utilisant comme adjuvant le phosphate de calcium
 
4.3 Impliquer l’EPRUS:
L'EPRUS (Etablissement public de Préparation et de Réponse aux Urgences Sanitaires) passe chaque année des marchés publics sur les vaccins (par exemple sur les vaccins anti-méningococciques).
Il a aussi passé avec les fabricants de vaccins les contrats concernant la grippe H1N1 (94 M° de doses, etc...il n'est pas utile ici de rappeler les détails).
La mise à disposition de vaccins sans aluminium correspondant à l'obligation vaccinale est une urgence sanitaire, pour tous les membres de nos familles, du fait de la possible présence d'une prédisposition génétique.
 
Mais ceci peut aussi concerner les familles présentant des cas de maladies auto-immunes, mais aussi toutes les personnes souffrant de pathologies d’origine inconnues comme la fibromyalgie, le syndrome de fatigue chronique, soit plusieurs millions de personnes... Le public français attend un vaccin sans aluminium. Jusqu’à sa suspension en 2008, près d’un million de doses de DTPolio sans aluminium étaient distribuées chaque année. Il est à peu près certain que ce nombre serait maintenant largement dépassé.
Le ministère pourrait donc confier à l'EPRUS la mission de passer en urgence un marché public sur un DTP
sans aluminium.
L'Article L3135-1 du Code de la Santé Publique précise que:
Cet établissement public a également pour mission, à la demande du ministre chargé de la santé, d'acquérir, de fabriquer, d'importer, de distribuer et d'exporter des produits et services nécessaires à la protection de la population face aux menaces sanitaires graves. (...)
L'établissement public peut également mener, à la demande du ministre chargé de la santé, les mêmes actions pour des médicaments, des dispositifs médicaux ou des dispositifs médicaux de diagnostic in vitrorépondant à des besoins de santé publique, thérapeutiques ou diagnostiques,non couverts par ailleurs, qui font l'objet notamment d'une rupture ou d'une cessation de commercialisation, d'une production en quantité insuffisante ou lorsque toutes les formes
nécessaires ne sont pas disponibles.
Il peut être titulaire d'une licence d'office mentionnée à l'article L. 613-16 du code de la propriété intellectuelle.
5http://www.economie.gouv.fr/daj/Guide-d-approvisionnement-des-medicaments-des-disp, puis 2.4
http://www.economie.gouv.fr/files/directions_services/daj/marches_publics/oeap/gem/dispomedic/cha24.pdf
6http://www.myofasciite.fr/Contenu/Divers/ChangementAdjuvantPossibleMaintenant.pdf(déjà cité)