Essure-Birth-Control-Implant

Commercialisée en France et aux Etats-Unis depuis 2002, la méthode Essure consiste, chez les femmes qui ne veulent plus avoir d’enfants, à boucher les trompes de Fallope avec de petites spirales métalliques, les coils. La stérilisation est définitive.

Environ 900 000 femmes portent des implants Essure dans le monde, 165 000 en France. Mais les témoignages d’utilisatrices se plaignant d’effets indésirables se multiplient. Le groupe Bayer a été assigné en justice dès 2014 aux Etats-Unis, où Erin Brockovich soutient les femmes qui se déclarent victimes de cet implant de stérilisation. Mais en France aussi, des centaines de patientes sont victimes de graves effets secondaires de cet implant composé d'alliages en métaux lourds. Marielle Klein, mène le combat en France (Alerte Essure France)

 

En quoi consiste la nouvelle technique de stérilisatition tubaire définitive "Essure" ?

La nouvelle technique de stérilisation tubaire définitive "Essure" consiste à introduire un micro implant par hystéroscopie dans chacune des trompes. 
Le chirurgien canule les trompes qui peuvent être visualisées directement. L'opérateur installe l'implant, qui consiste en un petit ressort mesurant de 0,8 à 2 mm de diamètre, en moyenne, lorsqu'il se déploie (figure 1).

Ce petit ressort métallique est composé d'un alliage  de nickel, de titane, de fibres de polyéthylène et acier inoxydable, se détend dans la trompe et se moule à sa forme (figure 2).

Photo_Etape_de_la_procedure_Essure_Dr_Bader_27_8_2009

 

 

Cette technique est recommandée par l’HAS (Haute Autorité de Santé) comme la méthode à appliquer en première intention chez les femmes désireuses d’une contraception définitive par stérilisation tubaire. 
Elle consiste à introduire un petit endoscope (hystéroscope) muni d'une caméra dans l'utérus par voie vaginale, à travers le col. L'administration simultanée d'une analgésie locale dans la région du col utérin est optionnelle et peut permettre dans certains cas de prévenir les douleurs.

1456690153

Ces implants sont largement utilisés en chirurgie cardio-vasculaire.  Une fois installé dans la trompe, l'implant va entraîner une croissance tissulaire au niveau de la trompe durant les trois mois suivant la procédure, permettre de s'y fixer de façon permanente, et de créer une obstruction complète des trompes. 

OUI MAIS.... : 

Des femmes tirent la sonnette d’alarme

 Depuis plusieurs mois, cette méthode est sous le feu de la critique. Des femmes de différents pays ont signalé des problèmes et attiré l’attention des autorités sanitaires.  

Aux USA, la Food and Drug Administration (FDA) a enregistré plus de 5000 déclarations d’effets indésirables :

-douleurs,

-hémorragies,

-migration du dispositif,

-fatigue,

-maux de tête,

-perforation d’organes,

-allergies…

 

image

Les témoignages d’utilisatrices se plaignant d’effets indésirables se multiplient. Le groupe Bayer a été assigné en justice dès 2014 aux Etats-Unis, où Erin Brockovich soutient les femmes qui se déclarent victimes de cet implant de stérilisation. La militante et avocate américaine des consommateurs, qui avait révélé le scandale de la pollution d’un réseau d’eau potable à Hinckley, en Californie, réunit des témoignages sur son site internet. (( http://essureprocedure.net/ )

Elle exige que Bayer cesse de commercialiser Essure et mette en place une investigation sérieuse sur ses effets nocifs.

« La préemption ne concerne pas seulement les femmes sous Essure – elle affecte tous les consommateurs. En cas d’installation d’un tel objet médical, il n’y a pas de recours pour les victimes, et la compagnie est protégée. S’il y a un problème, elle est à l’abri, en raison de la préemption. Je me suis rendue compte tout d’un coup que le consommateur ne le sait pas. Les femmes ne savaient pas que cela existe », explique Brockovich.
 
La première pétition qu’elle a mise en ligne sur son site dédié constitue précisément la demande de levée du statut protégé d’Essure.
 
Le même site rassemble des témoignages de femmes sous Essure.
 
Melanie Goshgarian, du Massachusetts, a été victimes de douleurs atroces et de saignements très lourds pendant les quatre jours suivant l’insertion. On lui répondait que c’était « normal », le temps que le corps d’habitue. Mais allergique au nickel – le métal de fabrication du petit ressort – la jeune femme est depuis hypersensible à tout ce qui en contient : les poignées de porte, la monnaie, les clefs. Il lui suffit de les toucher pour expérimenter une forte douleur, et des irritations pendant une demi-heure.
 
Jessica LaVallie a dû être hospitalisée dans la foulée de l’insertion, victime d’une infection qui a duré cinq jours. Avec des séquelles : perte de mémoire, fatigue, douleurs, migraines, des ballonnements si importants qu’elle avait l’air enceinte. Il lui a fallu subir une hysterectomie partielle pour enlever Essure.
 
Chez Maria Larsen, la scarification s’est étendue à d’autres organes : vessie, utérus, intestins. Il a fallu une lourde opération pour les séparer.
 
C’est le risque inhérent à toute implantation d’un corps étranger dans l’organisme : la « douleur chronique », a expliqué à ABC News le Dr Jennifer Ashton, qui pour sa part refuse de proposer Essure à ses patientes.
 
Bayer continue de son côté d’assurer qu’Essure présente un bon profil bénéfice-risque : « 400 publications scientifiques le déclarent sûr, efficace et bénéficiant d’un bon rapport qualité-prix. » « Nous sommes attristés d’apprendre qu’une utilisatrice de nos produits souffre d’ennuis de santé graves, indépendamment de leur cause. Aucune forme de contraception n’est sans risque ni ne devrait être considérée comme adéquate pour n’importe quelle femme. »
Dans un communiqué du 9 mars 2016, le laboratoire Bayer qui commercialise les implants de stérilisation Essure avertit les médecins d’une « prochaine révision de la notice d’utilisation d’Essure ». Il leur demande, dans un premier temps, de prendre des précautions pour s’assurer que le dispositif est bien positionnné. En l’occurrence, Bayer déconseille de réaliser le même jour la pose d’Essure et l’ablation de l’endomètre, lorsque celle-ci est nécessaire. 
 
700.000 femmes ont un implant Essure dans le monde. En France, à la fin de 2011, on parle de 70.000 femmes utilisatrices sur les sites féminins ; Essure est remboursé par la sécurité sociale depuis 2006. Selon un rapport de la Haute autorité de santé publié en juin 2012, la « population cible » pour le produit est de 30.000 femmes par an. Il rappelle qu’en 2000, 8 % des femmes de 25 à 44 ans étaient Basée à Mountain View, en Californie, Conceptus emploie environ 300 personnes et a généré des ventes nettes de 141 millions de dollars US (environ 110 millions d’euros) pour l’exercice 2012.. Depuis cette date, la stérilisation a fait son entrée dans la loi comme méthode volontaire de contrôle des naissances.
 
Le laboratoire qui a développé Essure, et qui a été racheté par Bayer (une OPA a permis l’achat de 94,6 % du capital pour 852 millions d’euros en juin dernier) s’appelle Conceptus, cela ne s’invente pas.
 
Basée à Mountain View, en Californie, Conceptus emploie environ 300 personnes et a généré des ventes nettes de 141 millions de dollars US (environ 110 millions d’euros) pour l’exercice 2012, selon Bayer.

La communauté médicale commence à exprimer des doutes sur Essure. 

Et, en octobre dernier, une étude parue dans le British medical journal a montré que le taux de ré-intervention après une stérilisation avec la méthode Essure est dix fois plus élevé, un an après, que celui de la ligature des trompes.  

Le petit ressort est-il vraiment à l'origine de ces effets indésirables? C'est ce que semblent indiquer les travaux de Jialin Mao, de la Faculté de médecine de l'Université Cornell, dans l'Etat de New York. Dans cette étude de grande envergure, les médecins ont épluché les dossiers de plus de 52 000 patientes de cet Etat ayant opté pour une stérilisation définitive entre 2005 et 2013 (8 000 avaient reçu l'Essure, tandis que 44 000 avaient choisi une ligature). Le verdict? Les deux méthodes ont beau assurer une contraception aussi efficace (respectivement 1,2% et 1,1% de grossesses non désirées), l'implant est associé à un risque dix fois supérieur de se faire réopérer par la suite. Sur l'ensemble des femmes étudiées par les chercheurs de l’université de Cornell, 19,7 % ont développé des troubles des suites de la pose d'Essure® (anémie, dépression, problèmes cardiaques et rénaux, hypertension...) contre 13 % des suites d'une ligature des trompes.

 

PRECAUTIONS POUR LE RETRAIT DU DISPOSITIF ESSURE:

ATTENTION: Dans le cas d’un retrait d’Essure par salpingectomie, le gynécologue doit creuser plus profondément dans l’utérus et passe près des artères utérines. Posez-lui bien toutes les questions sur les risques opératoires s’il vous plaît.Notez ces questions avant votre RDV pour ne rien oublier. Le risque de casse des implants est également grand, le gynécologue NE DOIT en aucun cas TIRER, COUPER OU CASSER les implants (en cas de casse, de coupe, des milliers d’éclats microscopiques de Nickel et PET resteraient dans votre corps… et seraient introuvables par la suite).

EN FRANCE:
En France, on compte environ 165 000 femmes porteuses de ce dispositif de contraception en France ; Essure est remboursé par la sécurité sociale depuis 2006. Selon un rapport de la Haute autorité de santé publié en juin 2012, la « population cible » pour le produit est de 30.000 femmes par an.
l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament) est intervenue auprès de Bayer et a engagé des investigations.
Un arrêté ministériel, publié le 11 février , impose que l’intervention soit pratiquée au bloc opératoire - pour des raisons d’asepsie - et par un médecin ayant suffisamment d’expérience avec la méthode Essure (au moins 12 procédures par an). 
En 2015, 71 Françaises implantées ont déclaré des troubles à l’agence et ce nombre devrait augmenter dans les semaines et mois à venir car beaucoup de patientes (et leurs médecins) ne font pas forcément le lien entre leurs maux et le dispositif Essure.

Sinusites, troubles visuels, saignements…

Le calvaire de Marielle Klein, 38 ans, a débuté en 2013. Porteuse d’implants Essure depuis 2011, cette maman de cinq enfants a commencé à souffrir de sinusites carabinées, de fatigue chronique, de douleurs musculaires.

marielle-klein-j-espere-que-notre-mobilisation-va-attirer-l-attention-de-plus-de-medecins-et-de-gynecologues-face-a-ce-dispositif-medical-que-nous-jugeons-dangereux-photo-stephane-mazzucotel

" En 2014 et 2015, j’ai supporté des troubles visuels et auditifs, des douleurs au visage, des palpitations cardiaques. J’ai été victime de cycles hémorragiques sévères. C’est là que j’ai tapé Essure dans Google sur mon ordinateur. J’ai découvert que des milliers de femmes souffrent des mêmes maux que moi dans le monde.

L’habitante de Spicheren a vu un nombre incalculable de médecins avant de convaincre un gynécologue strasbourgeois de lui ôter les petits ressorts de nickel. En fait, Marielle a dû subir une hystérectomie, ablation de l’utérus, le 28 février dernier. Depuis, elle va mieux et se consacre corps et âme à son combat contre Essure.

 Voici ce qu'elle relate dans la magasine "Rebelle Santé: « Nous subissons des effets secondaires plus ou moins graves, de périodes hémorragiques, à troubles neurologiques, ORL, allergie au nickel, troubles de la thyroïde,… aux USA certaines femmes, ont des cancers, maladie auto-immunes, une réaction allergique sévère au nickel... 


Aujourd'hui, surtout rangées dans la case "psychiatrique" nous recherchons de l'aide pour parler d'Essure®, et comme cela se passe outre-Atlantique, et dans un infime espoir, mais qui est bien là, faire retirer Essure® du marché... 


Si vous cherchez sur le net, vous verrez que les USA, la Hollande, l’Espagne… Le reste du monde en parle... L'union européenne est alertée. "


En France les choses commencent à bouger


Nous voudrions alerter toutes ces femmes qui, sûrement sous médicamentation lourde pour certaines (antidépresseurs, Lyrica,…) pourraient faire la liaison de leurs maux avec Essure® (selon les USA nous sommes le deuxième pays à être le plus "équipé").

Désormais, nous essayons de faire parler de notre combat en France où on retrouve le plus grand nombre de femmes implantées après les Etats-Unis ", explique-t-elle.
https://www.change.org/p/marisol-touraine-retrait-d-essure-dispositif-m%C3%A9dical-de-contraception-permanente-dangereux-pour-la-sant%C3%A9?recruiter=220747276&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink
« Essure a bouleversé ma vie comme celle de nombreuses autres femmes. Nous réclamons le retrait pur et simple de ce produit auprès de Marisol Touraine », martèle la lanceuse d’alerte de Moselle-Est.
En France, 400 femmes partagent leurs douloureuses expériences sur le groupe Facebook qu'elle a crée : " Essure France alerte ".
Ce groupe d'information et d'entraide permet à des femmes de s’y regrouper et d’échanger sur les effets secondaires qu’elles rencontrent avec Essure, et leur désarroi, face à l’ignorance et le mépris médical auxquels elles doivent faire face quand elles expliquent leurs maux…
Pour d’autres informations, vous pouvez consulter le site internet : http://alertessurefrance.jimdo.com
NICKEL, TITANE: DES METAUX LOURDS AUX GRAVES CONSEQUENCES POUR LA SANTE:

Les micro-implants sont constitués de fibres de polyéthylène de téphtalates (PET), de nickel-titane et d’acier inoxydable, le nickel, métal de la classe des métaux lourds, reconnu comme le plus allergisant au contact cutané.

Aucun test au nickel n’a été réalisé pour la majorité des patientes et des questions se posent également sur la toxicité des fibres PET.

Le Nickel:

Le Nickel est un métal qui provoque le plus de réaction d'hypersensibilité. Plus de 15% de la population souffre d'une forme d'allergie au Nickel. 

Tout individu génétiquement prédisposé et continuellement exposé aux métaux, comme ceux utilisés en bijouterie, en dentisterie (amalgames dentaires au mercure (plombages)..implants dentaires en Titane, couronnes dentaires en Nickel, bagues et fils orthodontiques en alliage Nickel-Titane... mais aussi métaux lourds dans les vaccins utilisés comme adjuvants (mercure (thimérosal) et aluminium).....en cosmétique ou en orthopédie (prothèses articulaires) peut être sensibiliser et présenter ce que l'on appelle une réaction allergique de type IV ou plus grave, une intoxication à ces métaux lourds.

Le Titane: 

Le titane est un métal de transition et peut ainsi fonctionner comme un haptène et déclencher une hypersensibilité cellulaire. Le titane est utilisé comme pigment blanc dans les dentifrices, les cosmétiques et les médicaments, la sensibilisation latente des individus sensibles est possible. Les rapports de cas décrivent la disparition des symptômes après le retrait de l'implant et des réactions de type retardé positifs sont confirmés par des essais de brassage ou par diminution de la prolifération des lymphocytes aux allergènes métalliques spécifiques in vitro. 

 

Polyéthylène (PET) fibres (composant d'Essure):

 Polyéthylène téréphtalate (PET), les fibres sont une matière plastique et un membre de la famille des polyesters. Les fibres de PET sont enroulées autour de la bobine intérieure en acier inoxydable. La bobine interne maintient les fibres en place, et les fibres de PET former une matrice pour la croissance intérieure de tissu cicatriciel.

 Bien que très controversée, le polyéthylène téréphtalate est  un perturbateur endocrinien, sous certaines conditions. Un perturbateur endocrinien peut provoquer des anomalies avec le système endocrinien d'une personne (ovaires / testicules, la thyroïde, le pancréas, les glandes surrénales, etc.).

 

IMPORTANT: Un individu peut être allergique et non intoxiqué aux métaux lourds et vice versa, intoxiqué aux métaux et non allergique ou encore allergique et intoxiqué.

 

Test à faire pour déceler une allergie: (demander l'avis d'un dermatologue pour le 1er)

Le test épicutané est une méthode utilisée en dermatologie pour déterminer si une substance spécifique est capable de provoquer une réaction inflammatoire de la peau. Cette technique est souvent utilisée pour tester les allergènes.

Toute personne présentant une dermite de contact et / ou dermatite atopique dont on soupçonne l’origine allergique doit se voir proposer des tests épicutanés. La première consultation durera environ une demi-heure. 25 à 150 substances répertoriées comme allergènes déposés en très faible quantité sur des carrés de plastique ou des cupules rondes en aluminium sont appliquées à la partie supérieure du dos ou sur l'avant bras. Ils sont maintenus en place par du ruban adhésif hypoallergénique. Les patchs doivent rester en place sans être déplacés pendant au moins 48 heures.

Lors du deuxième rendez-vous, en général deux jours plus tard, les patchs sont enlevés. Parfois d’autres patchs seront encore appliqués. L’emplacement des zones où sont collés les patchs est repéré et marqué d'une manière indélébile par un stylo feutre noir ou tout autre marqueur pour identifier la substance qui a été testée.

Ces marques doivent être encore visibles au troisième rendez-vous, en général, deux jours plus tard (4 jours après l'application) pour la lecture des résultats. Si nécessaire, une lecture intermédiaire peut être nécessaire entre le 2e et le 3e rendez-vous.

Le dermatologue va remplir le formulaire de lecture lors de la deuxième et de la troisième consultation (en général à 48 heures et à 96 heures). Le résultat est noté pour chaque zone testée. 

- Le test "Melisa"MELISA® (ou TAL (Test d'Activation Lymphocytaire) est un test sanguin pour le diagnostic d'une allergie aux métaux. Il est utilisé dans le monde entier par les professionnels de la santé afin de déterminer si un patient est hypersensible aux métaux couramment utilisés dans les restaurations dentaires ou des implants médicaux.Il est fait par culture cellulaire des lymphocytes qui sont mis ensuite en contact avec les métaux. Si ceux-ci ont déjà rencontré le métal ou la substance et y sont sensibles, les lymphocytes se multiplient de manière importante. Cette réaction peut être qualifiée et quantifiée  Cet examen n'est pas pris en charge et coûte environ 40€ (pour un allergène testé (Nickel ou Titane par exemple). Aucune ordonnance n'est requise, seule un courrier est à envoyé au laboratoire "Astralab" dont voici les coordonnées:

 

Laboratoire Astralab

7 - 11 Avenue du Maréchal de Lattre-de-Tassigny

87000 Limoges
Téléphone :05 55 30 29 30
- Le test de provocation des métaux lourds: Ce test permet de savoir si l'on est intoxiqué aux métaux lourds (responsables de nombreuses maladies chroniques et symptômes divers) et à quel degrè pour chaque métal testé. Ce test teste 24 métaux (Mercure, Aluminium, Plomb, Nickel, Titane, Cuivre et il est réalisé par un médecin toxicologue formé.
Un protocole de complémentation en vitamines et minéraux est obligatoire 2 mois avant de faire ce test afin de requinquer le corps. Ce test n'est pas remboursé et coûte 83,30€ pour l'analyse au Laboratoire "Micro-Trace" en Allemagne + coût de l'envoi + coût de la consultation du médecin toxicologue.
Comment se déroule le test de provocation des métaux?:
Le test se déroule ainsi: le médecin  fait une IV (Intraveineuse) de DMPS , ce chélateur va aller déloger les métaux des cellules et des tissus et cela est ensuite évacué dans les urines. Les urines sont alors recueillies 2 h plus tard dans un flacon. Le flacon est à envoyer au laboratoire Allemand pour analyse de l'échantillon d'urine. Le laboratoire vous fait parvenir par email ou par courrier les résultats quelques jours après.
Suite aux résultats, vous saurez si vous êtes intoxiqués aux métaux lourds et à quel degré et le médecin toxicologue formé (ils sont peu nombreux en France) pourra mettre en place le protocole de désintoxication des métaux (1 chélation par mois) afin de déloger dans un premier temps, les métaux logés dans le corps (chélateur DMPS), puis les métaux logés dans le cerveau (DMSA). La complémentation ciblée en vitamines et minéraux durant avant et pendant le protocole de désintoxication est indispensable ainsi que l'évitement à  l'exposition aux ondes électromagnétiques.
A savoir qu'il est possible de subir ce que l'on appelle en toxicologie, un "effet cocktail des métaux" lorsque l'on est porteur de plusieurs métaux ou intoxiqué par différentes voix dans le corps. Cela est le cas si , par exemple, vous êtes porteur d'amalgames dentaires (plombages) au mercure, vacciné (mercure (thimérosal) et aluminium utilisés comme adjuvants), si vous êtes porteurs d'implants dentaires, de couronnes, de bagues et de fils d'orthodontie, d'implants gynécologiques (Implant Essure), de stérilet gynécologique (stérilet en Cuivre), de prothèses orthopédiques (en métal) etc...
L'intoxication aux métaux lourds est responsable de la plupart des maladies chroniques dites "émergentes" et responsable d'une trop longue liste de symptômes divers et variés.
Pour plus de renseignements à ce sujet, vous pouvez contacter le seul groupe spécialisé et qualifié dans l'information et l'entraide aux victimes d'intoxication aux métaux lourds: Groupe facebook "Fibromyalgie et Métaux Lourds"  https://www.facebook.com/groups/fibromyalgieetmercuredentaire/  
(Création de l'association d'aide aux victimes d'intoxication aux métaux lourds en cours )

 

ESSURE SITE FRANCAIS:  http://alertessurefrance.jimdo.com

ESSURE GROUPE FACEBOOK: "Alerte Essure France": https://www.facebook.com/groups/EssureFranceAlerte/?fref=ts

GROUPE FACEBOOK POUR L'INFORMATION ET L'AIDE AUX VICTIMES DE L'INTOXICATION AUX METAUX LOURDS: "Fibromyalgie et Métaux Lourds": www.facebook.com/groups/fibromyalgieetmercuredentaire/?fref=ts

 

ESSURE SITE USA: "Erin Brockovich": http://essureprocedure.net/

ESSURE FACEBOOK USA: "Essure Problems": https://www.facebook.com/groups/EssureProblems

 

Article d'Audrey.B

(Imprimable et partageable sur: Facebook, Twitter, Google)
Sources articles: "Rebelle Santé", "Le Temps", "ABC News", "Parent", "Le Républicain Lorrain", "Wikipédia", Groupe facebook "Fibromyalgie et Métaux Lourds"
N'hésitez pas à laisser un commentaire et à vous abonner gratuitement au blog afin de rester informé des prochains articles à venir... !